Le journal de bord de l'exclu : PHILIPPE | Actualités | Occupation Double à Bali | Noovo

Occupation Double Bali

Retour

Le journal de bord de l'exclu : PHILIPPE

Le journal de bord de l'exclu : PHILIPPE

Quoi de neuf dans la vie de nos exclus?

22 novembre 2017

C’est rendu à la semaine 2 que je me suis aperçu que la routine change petit à petit. Je suis pleinement en mode relaxation, du moins, quand j’ai la chance d’être seul avec mes propres pensées.

On a souvent tendance à prendre pour acquis ce qui s’offre devant nos yeux à long terme, comme ce magnifique voyage à Bali et cette belle expérience qu’a été Occupation Double. Des fois, c’est important de s’arrêter et de regarder autour, de se dire que même si ce moment semble banal, qu’il ne l’est pas et qu’on donnerait beaucoup pour un moment comme celui-ci.

Ce matin, on roulait en auto et les routes me faisaient penser à Montréal : en construction et avec du trafic. Je me suis ensuite rappelé qu’il fallait que je profite de chaque moment et que j’étais toujours à Bali, en voyage.

Ma nounou à la villa m’a poussé à écrire ce texte parce que c’est important de réaliser le moment dans lequel on se trouve et de s’imprégner de celui-ci.

Nous avons maintenant regardé toutes les émissions et mon point de vue a beaucoup changé face aux candidats. J’ai réalisé que Joanie est exactement le genre de fille que je veux éviter dans ma vie et je trouve ça dommage d’avoir perdu mon temps avec elle. En visionnant les émissions méticuleusement, j’ai aussi réalisé que Kris était un très bon ami et même un frère durant cette expérience. En faisant une rétrospective des événements, je crois que Catherine aurait pu être le type de fille qui m’aurait intéressé dans l’aventure.

Le temps commence à être long enfermé ici et je commence à m’ennuyer de mon petit monde au Québec. Pour se changer les idées, nous sommes allés au temple Tanah Lot cette semaine, suivi de la plage. Le temple était sur le bord de l’océan et les Balinais nous faisaient rire de vouloir prendre des photos avec nous, par prétexte que nous étions « handsome ».

Pour bien finir la semaine, Karine et moi avons été à l’un des plus grands centres aquatiques au monde. C’était débile de vivre des sensations fortes comme nous l’avons vécu. Je n’avais jamais fait de glissades aussi mouvementées et je n’avais jamais vécu autant de noradrénaline. Hihi.