Journal de bord de l'exclue : ALEXANDRA | Actualités | Occupation Double à Bali | Noovo

Occupation Double Bali

Retour

Journal de bord de l'exclue : ALEXANDRA

Journal de bord de l'exclue : ALEXANDRA

Alexandra C. vous partage ses impressions après avoir quitté l'aventure!

21 novembre 2017

Bye bye les filles!

Quand on entre pour la toute première fois dans les maisons officielles à OD, on n’a vraiment aucune idée de la manière dont on en sortira.

Bien sûr, il y a les fameux dimanches soirs d’élimination, mais parfois, même si nous ne sommes pas nécessairement en danger d’être exclue du jeu, on réalise que notre parcours à OD s’achève et qu’il est maintenant temps de tracer notre sortie à la fin de l’accomplissement de notre « œuvre ».

C’est exactement comme cela que je me sentais au début de la semaine 8 dans la maison des filles.

J’ai eu un flash! Je savais que j’avais été au bout de ma mission et qu’il fallait maintenant que j’écoute mon corps et mon esprit. J’avais besoin de me retrouver, moi, Alex-yoga. Une Alexandra qui était perdue par moment dans l’univers rocambolesque signé Occupation Double.

C’est par la grande porte que je suis sortie du jeu, à ma demande, un lundi après la journée « OD en spectacle ».

En quittant les maisons, j’ai eu droit à un « Au revoir » émouvant de la part des filles qui m’ont vraiment touchée par leurs beaux mots d’appréciation à mon égard. J’éprouve tellement de gratitude envers la vie d’avoir eu la chance de vivre cette aventure et je suis encore plus reconnaissante d’avoir partagé mon parcours avec cette gang de filles incroyables.

Après beaucoup de larmes versées et d’amour soufflé aux filles, j’ai fait ma sortie. Je pouvais enfin commencer le décompte des jours qui me rapprocheraient de ma famille, mes amies et ma vie à Montréal.

Puisque je suis sortie le lundi suivant l’élimination de LP, c’est avec lui que j’allais passer mes 3 semaines dans la maison des exclus, chose qu’il ne savait pas encore et qui a semblé lui plaire lorsqu’il m’a vue entrer avec ma valise dans la villa!

Comme une « queen », il m’a accueillie avec rires et kombucha et déjà, j’ai eu le feeling qu’on allait avoir du fun à Bali.