Carnet de voyage: JESSIE | Actualités | Occupation Double à Bali | Noovo

Occupation Double Bali

Retour

Carnet de voyage: JESSIE

Carnet de voyage: JESSIE

Découvrez ce que Jessie a pensé de son voyage au Laos!

13 novembre 2017

Après 3 vols qui se sont très bien passés, P-H et moi sommes arrivés au Laos : destination de rêve pour les backpackers.

Nous avons dès lors été accueillis comme des rois à notre hôtel, le Boutique Resort Hotel qui se trouve juste en face d’une rivière. Avant même de recevoir la clé de notre chambre, on nous a remis la clé d’une moto. Nous n’avons donc pas attendu une seule seconde avant de dévaler les routes du Laos.

Ce fut bien différent de notre première petite escapade en moto à Bali. L’aventure débuta avec la traversée risquée de 2 ponts chambranlants très étroits. Par la suite, P-H a dû à maintes reprises éviter les vaches qui marchaient paisiblement dans les rues.

Ayant grandi en Beauce, les milieux ruraux et la vue des vaches me sont familiers, pourtant je me suis sentie complètement dépaysée lors de cette escapade en moto… Les vaches semblent beaucoup plus respectées au Laos que chez nous. Elles peuvent brouter l’herbe librement et ne semblent pas être anxieuses à l’idée de se faire possiblement happer par une voiture. J’ai d’ailleurs remarqué que la plupart avaient la chance d’être accompagnées de leurs petits. Selon moi, ce détail est loin d’être banal, car au Québec, les veaux sont séparés de leur mère dès la naissance, afin qu’ils n’aient pas accès au lait qui leur est destiné. Au Laos, les signaux « Cédez le passage aux vache » longent les routes.

Les paysages qui s’offraient à nous étaient magnifiques. Les monolithes semblaient avoir émergé du sol avec férocité. La flore tropicale m’a complètement transportée ailleurs. Le vent dans les cheveux, les bras dans les airs, je me sentais libre et heureuse. Notre premier arrêt fut au Vieng Tara Villa: endroit mignon et relaxant. Au bout de l’unique passerelle traversant les rizières, j’avais l’impression de flotter au-dessus du champ.

Notre 2e destination surprise fut une piste d’atterrissage. Nous sommes arrivés au bon moment, car nous avons pu voir l’entière préparation des montgolfières avant l’envolée. Nous sommes embarqués dans la deuxième, chanceux de pouvoir y être les seuls passagers.

Si un jour vous faites un tour de montgolfière au Laos, sachez que les atterrissages sont de loin les plus sécuritaires. Cette activité m’a fait vivre une gamme d’émotions fortes, car on a failli atterrir sur un toit au lieu de la piste et que notre chauffeur nous a mentionné que ce n’était pas la procédure normale. J’ai eu peur d’y laisser ma peau. Certes, vu de si haut, le Laos était incroyablement beau, illuminé des rayons de soleil éclatants qui transperçaient les hautes montagnes au loin.

Aussitôt au sol, P-H et moi sommes repartis en direction vers l’hôtel, où nous avons dégusté des bulles et un repas végane délicieux sur le balcon de notre chaleureuse chambre, qui donnait sur la rivière et les grands arbres éclairés de nombreuses jolies lanternes. 

Le lendemain, après un bon déjeuner, nous nous sommes rendus au Blue Lagoon : source d’eau naturelle qui semblait se situer au beau milieu de la jungle sauvage, comme dans les films.

Pendant notre massage laotien, j’étais tellement détendue que des papillons se sont posés sur moi. J’ai ensuite fermé les yeux afin d’apprécier encore plus cet instant magique. Les seuls bruits perceptibles étaient les craquements de mes membres qui se faisaient étirer et tordre dans tous les sens, les gémissements de P-H, la rivière qui coulait tout près, et les oiseaux qui chantaient. Ce fut un moment très intense, relaxant, malaisant et drôle à la fois.

Nous avons ensuite profité du lagon bleu pour nous rafraichir. Nous avons sauté d’une haute plateforme et utilisé le zipline plusieurs fois. Sincèrement, j’aurais passé la journée entière à cet endroit paradisiaque. Je m’y sentais vraiment bien. Nous avons dû quitter pour nous rendre à un temple. La route pour s’y rendre traversait un petit village beaucoup plus rural que tous les autres que nous avions vus depuis le début du voyage. Les rues étaient étroites et cahoteuses, donc ça brassait pas mal sur la moto!

Au temple, une gentille jeune fille nous a accueillis et remis des vêtements colorés. Nous avons dû nous couvrir avant de mettre les pieds à l’intérieur.

Pendant la cérémonie, je n’étais pas très à l’aise, car je ne savais pas si je me comportais de la bonne façon devant le moine. Je voulais être certaine d’agir respectueusement, mais au beau milieu de la cérémonie, j’ai remarqué que ma longue jupe s’était ouverte au complet. Oups! Et hop! Les cuisses à l’air devant le moine! J’ai tenté de me recouvrir subtilement alors qu’il s’apprêtait à nous remettre chacun notre bracelet. Le moine a béni notre amour et nous a souhaité de la chance. On nous a dit que nous devrions porter nos bracelets et les garder intacts jusqu’à ce qu’ils se brisent, afin que les vœux se réalisent.

Ce fut notre dernière activité avant de repartir à Bali. J’ai aimé m’ouvrir à la culture des Laotiens et en apprendre davantage sur leurs croyances et leurs coutumes. Avoir le privilège de se déplacer en moto tout au long de ce périple fut la cerise sur le sundae (sundae végane, bien évidemment!)  Je me considère comblée d’avoir pu vivre ces moments en compagnie de P-H, et je sais que ce voyage est loin d’être notre dernier.

Si j’avais à décrire ce voyage en un mot ce serait : bucolique. 

La réaction de Jordanne

Jay Du Temple surprend Jordanne chez elle pour lui annoncer qu'elle fera partie d'Occupation Double Bali!

La réaction de Jordanne

4 septembre 2017