Le journal de bord de l'exclue: Jordanne | Actualités | Occupation Double à Bali | Noovo

Occupation Double Bali

Retour

Le journal de bord de l'exclue: Jordanne

Le journal de bord de l'exclue: Jordanne

Quoi de neuf dans la vie de nos exclus?

31 octobre 2017

Être à Occupation Double, c’est une aventure hors du commun. Jamais j’avais été confrontée à un si grand changement dans ma vie. L’émission apporte un nouvel air, une nouvelle vie et de nouvelles connaissance. Pour vivre cette expérience pleinement et profiter de ce que cela peut apporter de positif dans nos vies, il faut faire des sacrifices ; dire adieu à notre vie tranquille, dire au revoir aux gens qu’on aime et se déconnecter complètement de la réalité.

C’est d’être connectée au monde extérieur qui me manque le plus. Pas parce que je n’ai plus de téléphone, mais bien puisque je ne peux d’aucune façon essayer d’entrer en contact avec mon entourage. Je n’ai pas vraiment le temps de m’ennuyer d’eux, mais je m’ennuie d’avoir de leurs nouvelles ou bien de leur raconter ma journée et de leur dire que je vais bien.

Étrangement, l’actualité me manque, question de savoir ce qui se passe dans le monde… dans le monde en général et dans mon petit monde à moi, dans ma famille, chez mes amis, au boulot, à l’école. Je voudrais avoir des nouvelles, me sentir rassurée que tout le monde va bien.

D’un sens ça fait du bien aussi puisque c’est 3 semaines pour soi. Ce sont des moments où je peux prendre soin de moi, me relaxer, lire, écrire et profiter de Bali.

Évidemment, il y a des journées plus difficile, où je trouve le temps long. Dans ce genre de journée, je voudrais pouvoir parler à Amey & Christ, mes meilleures amies. Ou bien passer du temps avec mes sœurs couchées dans mon lit, aller magasiner avec ma petite « mom-bae » et manger une délicieuse croustade aux pommes faite par mon père et moi pour me remonter le moral.

Mon moral va tout de même très bien, je suis quand même à Bali avec aucune obligation. Je dois simplement respecter les règles et sortir seulement quand c’est permis. Ceci m’apporte à quelque chose d’autre qui me manque : le fait d’être libre, de pouvoir aller où je veux et quand je veux. Juste le sentiment de conduire mon auto et d’aller n’importe où, ça me manque. Mais d’un sens c’est amusant de vivre différemment pour une fois.

Venir à OD c’est pousser ses limites et sortir de sa zone de confort. C’était pour moi la première fois que j’étais séparée aussi longtemps de ma famille. Ça change un peu ma routine de passer 6 semaines à Bali sans eux. J’adore Bali, mais je m’ennuie aussi du Québec et de Trois-Rivières. J’ai hâte de revenir et de vivre l’automne.

Bref, il y a tout plein de choses qui me manquent… plus que 8 jours et je décolle. Direction entrevue par-dessus entrevue, chambre d’hôtel cachée encore du monde et ensuite retour dans ma vraie vie!

Pour finir, je vais enfin rencontrer ma filleule (encore et toujours quétaine!).