Le journal de bord de l'exclu: Yury | Actualités | Occupation Double à Bali | Noovo

Occupation Double Bali

Retour

Le journal de bord de l'exclu: Yury

Le journal de bord de l'exclu: Yury

Quoi de neuf dans la vie de nos exclus?

10 octobre 2017

Le jour est enfin arrivé. Le moment le plus excitant depuis mon départ de l’aventure! J’arrive à la shop de tattoo à 9h, un peu stressé parce que je sais très bien le genre de douleur à laquelle je vais être exposé, et ce, pour une longue période de temps.

Après 7 heures de tattoo, la pièce d’art n’est pas du tout terminée et je n’ai plus d’énergie. Ce n’est que partie remise.

En quittant la shop, ma nounou et moi retournons manger au Sky Garden. Après quelques verres et une bonne bouffe, on part faire de gros dodos. La journée suivante, je suis mort et je reste tranquille pour reprendre mon énergie pour la deuxième session de tatouage le lendemain.

En ce dimanche chaud et humide, on retourne vers la shop et on passe devant le premier hôtel où j’ai mis les pieds à Bali il y a 6 ans de cela. Je me sentais vraiment nostalgique! Tous mes souvenirs me revenaient, même les plus floues des soirées bien arrosées.

Juste pour vous dire à quel point les prix sont bas ici, pour 2 personnes pour une nuit, c’est 160 000 RPH, ce qui équivaut à 16$ CAD, une vraie joke!

Petit déjeuner au Twisted Monkey pour reprendre des forces et hop, une deuxième journée de tattoo!

Ariane, ma nounou, décide de se faire aussi un petit gecko. Après 5 longues heures sur la planche à dessin, ma manche est enfin terminée.

Place à une petite séance de magasinage pour acheter des petits cadeaux à rapporter à Montréal.

Puis, une journée très inattendue, la production m’appelle pour me dire qu’on va souper avec la productrice, Jay et Guy, que vous allez finir par connaître au fil de la saison! Quel homme ce Guy! Sans oublier ma nounou qui m’endure tous les jours.

La soirée enfin arrivée, on se rend au Mexicola, bar mexicain avec une ambiance festive incroyable et une carte de cocktails très particulière. Margarita à la main, je suis tellement heureux de pouvoir vivre une soirée autre que de regarder le temps passer, à lire et à regarder des films poches à la villa.

On se raconte des histoires de voyage et on boit des cocktails, belle soirée! La vida loca!